Du Bellay (1522-1560): You’ve Come to Rome

Translated by Timothy Adès

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome
Et rien de Rome en Rome n’aperçois,
Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
Et ces vieux murs, c’est ce que Rome on nomme.

Vois quel orgueil, quelle ruine : et comme
Celle qui mit le monde sous ses lois,
Pour dompter tout, se dompta quelquefois,
Et devint proie au temps, qui tout consomme.

Rome de Rome est le seul monument,
Et Rome Rome a vaincu seulement.
Le Tibre seul, qui vers la mer s’enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance.

So now you’ve come
To roam in Rome
You see no Rome
In Rome at all
This broken dome
That wilted wall:
They call it Rome.
No more, that’s all.

The pride the fall
Rome had it all
Subdued the world
She ruled by law,
Till downward hurled
In selfish fall
Tamed by time’s maw
That conquers all.

Rome is Rome’s sole
Memorial
Her self-defeat
Is terminal.
Tiber who drains
And runs to sea
Alone remains.

Inconstancy!
What flourishes
Is fallible
What vanishes
Is durable.

Translation: Copyright © Timothy Adès

This entry was posted in Poems and tagged , . Bookmark the permalink.